Artisan Connect

PORTER LA SOIE LAO A TRAVERS LE MONDE

Date : 2011-03-23 11:03:58

DescriptionPORTER LA SOIE LAO A TRAVERS LE MONDE LE PATRIMOINE UNIQUE DES TISSERANDS DE LA REGION DE PAKSE REGION DE PAKSE OBJECTIF DU PROGRAMME DE REDUCTION DE LA PAUVRETE PAR L’EXPORTATION Sur le modèle du projet du PRPE lancé en faveur des soieries cambodgiennes, le projet du PRPE lao a débuté en 2007 pour permettre aux tisserands pauvres des zones rurales d’accroître la production et la commercialisation de soieries et de coton de grande qualité et de satisfaire ainsi aux exigences des marchés étrangers tout en augmentant leur revenu (OMD 1). En collaboration avec la Lao Handicraft Association (LHA), le partenaire local, le PRPE travaille avec quatre communautés de tisserands pilotes dans la région aust rale de Pakse, lesquelles produisent déjà des produits assez remarquables : Pier Fier, Ban Sapay et Lac Kou et le village de Champassak. Lorsque ces communautés se seront bien implantées sur le marché, le projet sera étendu à d’autres communautés de tisserands, et bénéficiera ainsi à davantage de familles pauvres. CONTEXTE Tisser et porter des soieries reste aujourd’hui encore le reflet de traditions culturelles et sociales profondément ancrées en RPD lao. Les tisserands, pour la plupart des femmes, produisent des écharpes, des chemins de table, des housses de coussins ainsi que du textile. Toutefois, n’étant pas formés à la commercialisation, l a plupart des producteurs n’ont pas réussi à sortir de la pauvreté, le bénéfice dégagé étant très inférieur au potentiel du produit. ACTIVITES Les tisserands reçoivent une formation en renforcement communautaire et en techniques de tissage modernes, en finissage, en utilisation de colorants chimiques et naturels, et de fils de soie artisanal. L’entreprise privée Varitha, partenaire local du projet, qui fabrique des produits de l’artisanat en soie et en coton, a été choisie pour superviser la production, organiser la formation des tisserands et faire office d’interm édiaire. Elle est notre « lien » avec le marché. Des supports de commercialisation tels un catalogue et des brochures ont été produits en collaboration avec Varitha. Au printemps 2008, Varitha a aussi pris part à un essai de commercialisation sur le stand du PRPE au salon de renommée internationale « Ambiente » en Allemagne. Les résultats de l’essai de commercialisation ont été analysés et le design ainsi que la production ont été adaptés en conséquence. Des ateliers de créativité et design, sur les techniq ues de production modernes, le calcul des coûts et des prix, le marketing et la gestion de la qualité sont organisés tant pour les tisserands que pour Varitha. RESULTATS OBTENUS A CE JOUR Les quatre communautés de tisserands pilotes se sont structurées et sont devenues des communautés de producteurs efficaces. Une "Charte des membres" a été établie et signée par chaque tisserand. Trois nouveaux points de vente ont été ouverts : un sur le si te du partenaire du projet, un dans l’un des plus gros hôtels de la région (Hôtel Pakse) et un autre dans la zone de transit de l’aéroport de Pakse. Sur la base des techniques et des capacités de tissage lao, les premiers modèles ont été conçus par un créateur international et les prototypes ont été fabriqués. Deux jeunes diplômés de la Haute Ecole d’Art et de Design de Genève ont passé plusieurs mois sur le site où se déroule le projet, et ont travaillé avec les tisserands et l’intermédiaire commercial sur de nouveaux prototypes ainsi que sur des outils marketing. Les nouveaux produits sont actuellement commercialisés à l’essai dans les trois points de vente susmentionnés. Une visite d’étude a été organisée pour permettre à certains tisserands et au partenaire du projet de se rendre à Siem Reap, Cambodge, dans un organisme performant de transformation et de commercialisation de soieries contemporaines. La mise en place du projet a entrainé des ventes supplémentaires des produits des tisserands, d’une valeur de près de 7.000 US$. RETOMBEES POUR LES PAUVRES Le revenu des 50 premières familles de tisserands associées au projet a augmenté de près de 50% depuis le commencement du projet. Le projet sera étendu à davantage de communautés dans un avenir proche. Par ailleurs, les efforts de renforcement communautaire vont permettre aux femmes d’améliorer encore leur confiance en elles, et de préserver le patrimoine de la soie. EVOLUTION FUTURE ET PERENNITE DE L’INTERVENTION Les capacités des organismes régionaux de promotion des échanges commerciaux, tel la Chambre de commerce et d’industrie de la province et le Département de l’indus trie et du commerce de la province de Pakse, seront renforcées pour leur permettre d’offrir des services de promotion des échanges plus efficaces aux petits exportateurs d’artisanat. Le projet sera intégré au projet « Cluster » de tourisme inclusif, qui devrait être mis en place de 2011 à 2013 à Champassak. Les liens avec la Lao Handicraft Association basée à Vientiane seront renforcés afin de permettre à l’association de reproduire le projet pilote du PRPE dans d’autres régions. POUR PLUS D’INFORMATION VEUILLEZ CONTACTER Fabrice Leclercq Export-led Poverty Reduction Programme (EPRP) International Trade Centre Palais des Nations, CH-1211 Geneva 10, Switzerland T. +41 22 730 0111 F. +41 22 730 0816 Leclercq@intracen.org

Street AddressPalais des Nations

CityGeneva

CountrySwitzerland

DescriptionPORTER LA SOIE LAO A TRAVERS LE MONDE LE PATRIMOINE UNIQUE DES TISSERANDS DE LA REGION DE PAKSE REGION DE PAKSE OBJECTIF DU PROGRAMME DE REDUCTION DE LA PAUVRETE PAR L’EXPORTATION Sur le modèle du projet du PRPE lancé en faveur des soieries cambodgiennes, le projet du PRPE lao a débuté en 2007 pour permettre aux tisserands pauvres des zones rurales d’accroître la production et la commercialisation de soieries et de coton de grande qualité et de satisfaire ainsi aux exigences des marchés étrangers tout en augmentant leur revenu (OMD 1). En collaboration avec la Lao Handicraft Association (LHA), le partenaire local, le PRPE travaille avec quatre communautés de tisserands pilotes dans la région aust rale de Pakse, lesquelles produisent déjà des produits assez remarquables : Pier Fier, Ban Sapay et Lac Kou et le village de Champassak. Lorsque ces communautés se seront bien implantées sur le marché, le projet sera étendu à d’autres communautés de tisserands, et bénéficiera ainsi à davantage de familles pauvres. CONTEXTE Tisser et porter des soieries reste aujourd’hui encore le reflet de traditions culturelles et sociales profondément ancrées en RPD lao. Les tisserands, pour la plupart des femmes, produisent des écharpes, des chemins de table, des housses de coussins ainsi que du textile. Toutefois, n’étant pas formés à la commercialisation, l a plupart des producteurs n’ont pas réussi à sortir de la pauvreté, le bénéfice dégagé étant très inférieur au potentiel du produit. ACTIVITES Les tisserands reçoivent une formation en renforcement communautaire et en techniques de tissage modernes, en finissage, en utilisation de colorants chimiques et naturels, et de fils de soie artisanal. L’entreprise privée Varitha, partenaire local du projet, qui fabrique des produits de l’artisanat en soie et en coton, a été choisie pour superviser la production, organiser la formation des tisserands et faire office d’interm édiaire. Elle est notre « lien » avec le marché. Des supports de commercialisation tels un catalogue et des brochures ont été produits en collaboration avec Varitha. Au printemps 2008, Varitha a aussi pris part à un essai de commercialisation sur le stand du PRPE au salon de renommée internationale « Ambiente » en Allemagne. Les résultats de l’essai de commercialisation ont été analysés et le design ainsi que la production ont été adaptés en conséquence. Des ateliers de créativité et design, sur les techniq ues de production modernes, le calcul des coûts et des prix, le marketing et la gestion de la qualité sont organisés tant pour les tisserands que pour Varitha. RESULTATS OBTENUS A CE JOUR Les quatre communautés de tisserands pilotes se sont structurées et sont devenues des communautés de producteurs efficaces. Une "Charte des membres" a été établie et signée par chaque tisserand. Trois nouveaux points de vente ont été ouverts : un sur le si te du partenaire du projet, un dans l’un des plus gros hôtels de la région (Hôtel Pakse) et un autre dans la zone de transit de l’aéroport de Pakse. Sur la base des techniques et des capacités de tissage lao, les premiers modèles ont été conçus par un créateur international et les prototypes ont été fabriqués. Deux jeunes diplômés de la Haute Ecole d’Art et de Design de Genève ont passé plusieurs mois sur le site où se déroule le projet, et ont travaillé avec les tisserands et l’intermédiaire commercial sur de nouveaux prototypes ainsi que sur des outils marketing. Les nouveaux produits sont actuellement commercialisés à l’essai dans les trois points de vente susmentionnés. Une visite d’étude a été organisée pour permettre à certains tisserands et au partenaire du projet de se rendre à Siem Reap, Cambodge, dans un organisme performant de transformation et de commercialisation de soieries contemporaines. La mise en place du projet a entrainé des ventes supplémentaires des produits des tisserands, d’une valeur de près de 7.000 US$. RETOMBEES POUR LES PAUVRES Le revenu des 50 premières familles de tisserands associées au projet a augmenté de près de 50% depuis le commencement du projet. Le projet sera étendu à davantage de communautés dans un avenir proche. Par ailleurs, les efforts de renforcement communautaire vont permettre aux femmes d’améliorer encore leur confiance en elles, et de préserver le patrimoine de la soie. EVOLUTION FUTURE ET PERENNITE DE L’INTERVENTION Les capacités des organismes régionaux de promotion des échanges commerciaux, tel la Chambre de commerce et d’industrie de la province et le Département de l’indus trie et du commerce de la province de Pakse, seront renforcées pour leur permettre d’offrir des services de promotion des échanges plus efficaces aux petits exportateurs d’artisanat. Le projet sera intégré au projet « Cluster » de tourisme inclusif, qui devrait être mis en place de 2011 à 2013 à Champassak. Les liens avec la Lao Handicraft Association basée à Vientiane seront renforcés afin de permettre à l’association de reproduire le projet pilote du PRPE dans d’autres régions. POUR PLUS D’INFORMATION VEUILLEZ CONTACTER Fabrice Leclercq Export-led Poverty Reduction Programme (EPRP) International Trade Centre Palais des Nations, CH-1211 Geneva 10, Switzerland T. +41 22 730 0111 F. +41 22 730 0816 Leclercq@intracen.org

Name of InstitutionInternational Trade Centre

Phone+41 22 730 0111

Mobile

Fax+41 22 730 0816

Email



Leave a Reply

© 2009