Artisan Connect

CAMBODGE: LA ROUTE DE LA SOIE MENE A LA REDUCTION DE LA PAUVRETE

Date : 2011-03-23 10:59:48

DescriptionCAMBODGE: LA ROUTE DE LA SOIE MENE A LA REDUCTION DE LA PAUVRETE OBJECTIF DU PROGRAMME DE REDUCTION DE LA PAUVRETE PAR L’EXPORTATION Le projet a duré de 2003 à 2007 et visait à permettre aux tisserands pauvres des zones rur ales d’accroître la production et la commercialisation de soieries de grande qualité et de satisfaire ainsi aux exigences des marchés étrangers (OMD 1). Le PRPE avait choisi comme partenaire national la Cambodian Craft Corporation (CCC), une association d’ artisans khmers, pour lancer un projet pilote dans le village de Tanorn (province de Takeo), complétant ainsi les efforts déjà déployés par la CCC pour renforcer les compétences techniques des tisserands. CONTEXTE Tisser et porter des soieries reste aujourd’hui encore le reflet de traditions culturelles et sociales profondément ancrées au Cambodge. La province de Takeo est célèbre pour ses habiles tisserands de soie, des femmes à 90%, qui produisent écharpes, sacs à main et articles de décoration intérieure (OMD 3). Cependant, n’étant pas formés à la commercialisation et au design, les producteurs n’ont pas réussi à sortir de la pauvreté, leurs produits ne dégageant qu’un faible bénéfice. ACTIVITES Une étude des marchés européens des soieries faites main a été réalisée, puis des conseils ont été prodigués sur le renforcement communautaire, la commercialisation et la gestion de la qualité. Les participants ont reçu une formation en créativité & design, en techniques de production modernes, et en calcul des coûts et des prix ; des supports pour la commercialisation ont également été préparés comme par exemple un site de vente sur le web ( www.silkfromcambodia.com ), des catalogues et des brochures. Parmi les autres activités organisées figuraient le renforcement institutionnel de la CCC pour appuyer les tisserands et nouer des liens avec les associations professionnelles et les parties prenantes cambodgiennes. RESULTATS OBTENUS A CE JOUR Le projet a, à ce jour, permis de générer des ventes annuelles atteignant US$ 147.000, dont 70% à l’exportation. Dans les deux ans qui ont suivi le lancement du projet, le chiffre d’affaires mensuel moyen à la vente avait été multiplié par huit. En termes d’évolution des produits, quelque 30 nouvelles collections sont créées chaque année par les tisserands qui utilisent à présent des colorants non azoïques,respectueux de l’environnement et conformes à la réglementation à l’importation de l’UE (OMD 7). Deux nouveaux points de vente ont été ouverts à Phnom Penh et dans le village de Tanorn pour les acheteurs professionnels et les touristes, de même que pour approvisionner les tisserands de la communauté. RETOMBEES POUR LES PAUVRES Le revenu mensuel de près de 100 familles de tisserands est passé de US$ 20 en moyenne en 2003, à US$ 100 en 2007. Les enfants des tisserands qui travaillaient jusqu’alors peuvent à présent aller à l’école. La jeune génération ne quitte plus Tanorn en masse pour les usines de Phnom Penh. Le renf orcement communautaire a permis aux femmes d’accroître leur confiance en elles, et le patrimoine de la soie a, dans une grande mesure, pu être sauvé. EVOLUTION FUTURE ET PERENNITE DE L’INTERVENTION À ce jour, la CCC a reproduit ce projet avec cinq nouvel les communautés de tisserands à Say Wa, Kborb, Kdagn, Prek Antak et Prek Thoung dans trois provinces différentes, lequel bénéficie à quelque 150 familles. Le chiffre d’affaires, surtout à l’exportation, a continué d’augmenter de près de 30% en 2008, même u ne fois le projet achevé et sans autre assistance étrangère. La CCC applique aussi l’approche du PRPE dans ses autres associations sectorielles telles que d’orfèvrerie et de poterie. Un certain nombre d’organisations visitent aussi Tanorn pour s’inspirer de cette expérience réussie de réduction de la pauvreté. Encouragées par le PRPE, les principales parties prenantes cambodgiennes du secteur de la soie ont élaboré une stratégie pour toute la branche de la soie dont la mise en œuvre a débuté en octobre 2007 (OMD 8). Dans le cadre du projet pour l’ensemble du secteur de la soie, le projet pilote du PRPE est actuellement reproduit dans 30 autres villages de tisserands. POUR PLUS D’INFORMATION VEUILLEZ CONTACTER Fabrice Leclercq Export-led Poverty Reduction Programme (EPRP) International Trade Centre Palais des Nations, CH-1211 Geneva 10, Switzerland T. +41 22 730 0111 F. +41 22 730 0816 Leclercq@intracen.org

Street AddressPalais des Nations

CityGeneva

CountrySwitzerland

DescriptionCAMBODGE: LA ROUTE DE LA SOIE MENE A LA REDUCTION DE LA PAUVRETE OBJECTIF DU PROGRAMME DE REDUCTION DE LA PAUVRETE PAR L’EXPORTATION Le projet a duré de 2003 à 2007 et visait à permettre aux tisserands pauvres des zones rur ales d’accroître la production et la commercialisation de soieries de grande qualité et de satisfaire ainsi aux exigences des marchés étrangers (OMD 1). Le PRPE avait choisi comme partenaire national la Cambodian Craft Corporation (CCC), une association d’ artisans khmers, pour lancer un projet pilote dans le village de Tanorn (province de Takeo), complétant ainsi les efforts déjà déployés par la CCC pour renforcer les compétences techniques des tisserands. CONTEXTE Tisser et porter des soieries reste aujourd’hui encore le reflet de traditions culturelles et sociales profondément ancrées au Cambodge. La province de Takeo est célèbre pour ses habiles tisserands de soie, des femmes à 90%, qui produisent écharpes, sacs à main et articles de décoration intérieure (OMD 3). Cependant, n’étant pas formés à la commercialisation et au design, les producteurs n’ont pas réussi à sortir de la pauvreté, leurs produits ne dégageant qu’un faible bénéfice. ACTIVITES Une étude des marchés européens des soieries faites main a été réalisée, puis des conseils ont été prodigués sur le renforcement communautaire, la commercialisation et la gestion de la qualité. Les participants ont reçu une formation en créativité & design, en techniques de production modernes, et en calcul des coûts et des prix ; des supports pour la commercialisation ont également été préparés comme par exemple un site de vente sur le web ( www.silkfromcambodia.com ), des catalogues et des brochures. Parmi les autres activités organisées figuraient le renforcement institutionnel de la CCC pour appuyer les tisserands et nouer des liens avec les associations professionnelles et les parties prenantes cambodgiennes. RESULTATS OBTENUS A CE JOUR Le projet a, à ce jour, permis de générer des ventes annuelles atteignant US$ 147.000, dont 70% à l’exportation. Dans les deux ans qui ont suivi le lancement du projet, le chiffre d’affaires mensuel moyen à la vente avait été multiplié par huit. En termes d’évolution des produits, quelque 30 nouvelles collections sont créées chaque année par les tisserands qui utilisent à présent des colorants non azoïques,respectueux de l’environnement et conformes à la réglementation à l’importation de l’UE (OMD 7). Deux nouveaux points de vente ont été ouverts à Phnom Penh et dans le village de Tanorn pour les acheteurs professionnels et les touristes, de même que pour approvisionner les tisserands de la communauté. RETOMBEES POUR LES PAUVRES Le revenu mensuel de près de 100 familles de tisserands est passé de US$ 20 en moyenne en 2003, à US$ 100 en 2007. Les enfants des tisserands qui travaillaient jusqu’alors peuvent à présent aller à l’école. La jeune génération ne quitte plus Tanorn en masse pour les usines de Phnom Penh. Le renf orcement communautaire a permis aux femmes d’accroître leur confiance en elles, et le patrimoine de la soie a, dans une grande mesure, pu être sauvé. EVOLUTION FUTURE ET PERENNITE DE L’INTERVENTION À ce jour, la CCC a reproduit ce projet avec cinq nouvel les communautés de tisserands à Say Wa, Kborb, Kdagn, Prek Antak et Prek Thoung dans trois provinces différentes, lequel bénéficie à quelque 150 familles. Le chiffre d’affaires, surtout à l’exportation, a continué d’augmenter de près de 30% en 2008, même u ne fois le projet achevé et sans autre assistance étrangère. La CCC applique aussi l’approche du PRPE dans ses autres associations sectorielles telles que d’orfèvrerie et de poterie. Un certain nombre d’organisations visitent aussi Tanorn pour s’inspirer de cette expérience réussie de réduction de la pauvreté. Encouragées par le PRPE, les principales parties prenantes cambodgiennes du secteur de la soie ont élaboré une stratégie pour toute la branche de la soie dont la mise en œuvre a débuté en octobre 2007 (OMD 8). Dans le cadre du projet pour l’ensemble du secteur de la soie, le projet pilote du PRPE est actuellement reproduit dans 30 autres villages de tisserands. POUR PLUS D’INFORMATION VEUILLEZ CONTACTER Fabrice Leclercq Export-led Poverty Reduction Programme (EPRP) International Trade Centre Palais des Nations, CH-1211 Geneva 10, Switzerland T. +41 22 730 0111 F. +41 22 730 0816 Leclercq@intracen.org

Name of InstitutionInternational Trade Centre

Phone+41 22 730 0111

Mobile

Fax+41 22 730 0816

Email



Leave a Reply

© 2009